La Résistance

by Hervé Kérac

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €5 EUR  or more

     

1.
Ailleurs 05:08
Ailleurs Sans toi, perdu, ailleurs Des vagues, divague, les pleurs Et rire, ou sourire, oublier Sans toi c’est ainsi que je vais Ailleurs Je vais là, là-bas, ailleurs Je me perds et je n’prends pas peur Noyé, consumé, à pleurer Sans toi c’est ainsi que je vais Ailleurs Dans des nuits, enivré, ailleurs Repenser ton absence, la douleur Ton visage et les rêves, oublier Sans toi c’est ainsi que je vais Ailleurs Je me vois t’embrasser, ailleurs Pardonner, c’est l’histoire d’une heure De tes seins, de ta peau, affamé Je nous vois, vue de dos, enlacés S’enlacer Ailleurs Sans toi, je me noie, ailleurs Je ne compte même plus les heures Tes rires, tes sourires oubliés Sans toi c’est ainsi que je vais Ailleurs
2.
À l’envers Deux pas en avant, trois pas en arrière Était-ce une danse ? Tout est à refaire Je te vois devant, mais je vais de travers On vit tous un peu parfois à l’envers Deux pas en avant et trois pas en arrière Et si l’on dansait enfin cet hiver Je vais de l’avant, mais je perds mes repères Et si l’on trouvait enfin la lumière Tu vois, j’avance comme je peux sur un fil Tu vois, je relance Je transpire, je me faufile Je soupire de temps en temps M’essouffle souvent Deux pas en avant, trois pas en arrière À contre-courant ou est-ce le contraire ? Je nous vois souvent au bord d’une rivière À contre-courant d’une autre croisière Deux pas en avant, trois pas en arrière Et si l’on dansait enfin pour ta mère ! Tu me vois devant, mais je perds tes repères On avance un peu parfois à l’envers Tu vois, j’avance comme je peux sur un fil Tu vois, je relance Je respire, je me faufile Je soupire de temps en temps Souffle dans le vent Deux pas en avant, trois pas en arrière À contre-courant ou est-ce le contraire ? Tout est différent et tout m’indiffère Tu me manques tant mais sans commentaire Deux pas en avant, trois pas en arrière Était-ce une danse ? Tout est à refaire Je te vois devant, mais je vais de travers On vit tous un peu parfois à l’envers Tu vois, j’avance comme je peux sur un fil Tu vois, je relance Je respire, je me faufile Je soupire de temps en temps Le souffle et du vent
3.
Attractions terrestres Puisque le soleil pleure, la lune ne l’aime plus Puisque le désir se meurt, nos corps ne s’entendent plus Puisque le temps efface les pires de nos envies Puisque je te laisse lasse, ma mélodie s’enfuit Puisque le vent s’est tu et la neige en sourit Puisque je t’ai perdue une triste nuit de pluie Puisque tu ne peux plus me regarder en face Puisque je me suis corrompu avec une blondasse Puisque nous n’est qu’un leurre, quand on est dévêtu Puisque ton vibromasseur empêche ma venue Puisque j’dois laisser la place à ce jouet de fille Ouais je sais c’est pas très classe, le chauffes-tu au bain, Marie ? Puisque le soleil pleure, la lune ne l’aime plus Puisque je suis ton serviteur et je suis mis à nu Puisque le vent s’est tu, la neige en sourit Puisque je veux te revoir nue, ça j’en suis convaincu Puisque je n’ai plus peur d’aller droit dans l’impasse Puisque le désir ne meurt que par manque d’audace Puisque le temps menace, et nos désaccords mineurs On se doit d’être efficace et pourquoi tant fuir le bonheur Puisque les sénateurs dorment tous en garde à vue Pour payer mon erreur, j’aimerais tant être détenu Par tes yeux, par ton coeur et par tes mains tendues Je nous vois dans une heure s’enlacer sans vertu Puisque le soleil pleure, la lune ne l’aime plus Puisque je suis ton serviteur et je suis mis à nu Puisque le vent s’est tu et la neige en sourit Puisque je te reverrai nue, ça j’en suis convaincu
4.
Amour Ivresse Oublié par la nuit, mais repris par la terre Au fond d’un souterrain qui conduit à la chair On n’a plus goût à rien et on s’envoie en l’air À cinq heures du matin et sans préliminaires Oubliés par leurs nuits, traverser le désert Cramés, brûlés, détruits, mais on n’en a que faire Car on oublie les mots, les promesses à la con D’un beau, d’un bel amour qu’est perdu pour de bon Il est de ces moments dont il ne reste rien Il est de ces amours qui ne prennent jamais fin Il y aura ces moments, il n’en restera rien N’est-il qu’un seul amour qui ne prenne jamais fin ? Oublié par ses nuits mais repris par la terre Au bord d’un précipice dont l’espace se resserre On oubliera demain et comme Amphitryon On oubliera demain les autres trahisons Oublié par sa nuit, traversée du désert Nouvelle sera la fuite, éternel dernier verre Car on oublie ses mots, ses baisers à la con D’un beau, d’un bel amour qu’est foutu pour de bon Il est de ces moments dont il ne reste rien Il est de ces amours qui ne prennent jamais fin Il y aura ces moments, il n’en restera rien N’est-il qu’un seul amour qui ne prenne jamais fin ? Et on prendra le temps, le goût des faux-semblants On aime tous tant parfois passer du mauvais temps Attirés par le rien, le vide est reposant Il n’y a rien à perdre quand on n’aime pas vraiment Oublié par la nuit mais repris par la terre On ne se ment jamais, non jamais à soi-même On oubliera un jour ce prénom à la con Du beau, du bel amour qu’est déçu pour de bon Il est de ces moments dont il ne reste rien Il est de ces amours qui ne prennent jamais fin Il y aura ces moments, il n’en restera rien Il n’est qu’un seul amour qui ne prenne jamais fin
5.
Passer par là C’est pas la joie, t’en es pas fier Mais on est tous passé par là Tu portes ta croix, tes colères Elles ne seront pas vaines, crois-moi C’est pas l’moment d’lâcher l’affaire Allez, j’t’accorde une dernière bière Il est un peu tôt, tu crois pas C’est pas comme ça qu’elle reviendra Mais on est tous passé par là Avec ce vent qui tourne pas Mais on est tous passé par là Se demandant quand tout reviendra Tu marches un peu de travers Mais t’as limité les dégâts T’arrêtes demain, promis, sincère Tu nous fais l’coup à chaque fois Tu te raccroches à cette lumière Mais les souvenirs ne suffisent pas T’as l’impression que tout s’éclaire Ce n’est pas encore pour cette fois Mais on est tous passé par là Avec ce vent qui tourne pas Mais on est tous passé par là Se demandant quand tout reviendra C’est la dérive, la galère Mais on est tous passé par là Tu portes ta croix, tes colères Elles ne seront pas vaines, crois-moi Un peu d’patience, tu vas t’refaire Tu te retrouveras crois-moi Après une petite mise au vert Qui sait, p’t’être même qu’elle reviendra Mais on est tous passé par là Avec ce vent qui tourne pas Mais on est tous passé par là Se demandant quand tout reviendra
6.
Pourtant 02:52
Pourtant Le ciel est bleu pourtant Tant de temps que je n’ai Vu de si près Tes seins blancs Le ciel est bleu pourtant Je vois tomber la pluie Regardant ces amants J’avoue qu’je les envie Le ciel est bleu pourtant Tant de temps que je n’ai Vu de si près Tes seins blancs Le ciel est bleu pourtant Je m’enferme chez moi Enivré je t’attends Est-ce que tu reviendras ? Le ciel est bleu pourtant Tant de temps que je n’ai Vu de si près Tes seins blancs Le ciel est bleu pourtant Je pense encore à toi J’préfère le mauvais temps Quand tu es loin de moi Le ciel est bleu pourtant Je reste dans le froid J’préfère le mauvais temps Quand tu es loin de moi
7.
Mon avenir 03:26
Mon avenir Et c’est un jour de moins, mais c’est un jour de pluie Je ne sais si demain sera comme cette nuit Le temps n’est qu’un témoin et il se fout de moi Et je serre le poing et je ne pense qu’à toi Je te vois revenir, je t’imagine déjà Admirant tes sourires et te disant tout bas Des mots à faire rougir le plus blanc de mes draps Je vois mon avenir et il n’est pas sans toi Je vois mon avenir…Et il n’est pas sans toi Et c’est un jour de moins et c’est un jour de pluie Je me veux citoyen, de toi, de tes envies Te parcourir sans fin, va ou viens, je te suis Entre nous des lutins, enfin tu m’as compris Et si mes souvenirs me trahissent parfois C’est qu’ils ont peur de fuir, comme nous deux autrefois Recherchant le désir que je ne trouve qu’en toi Je vois mon avenir et il n’est pas sans toi Je vois mon avenir…Et il n’est pas sans toi Je n’suis pas très malin, je t’ai déjà tout dit Dans ce foutu refrain, il y a toute ma vie Mais il manque tes mains et deux ou trois bougies Pour t’admirer sans fin, au milieu de la nuit Et c’est un jour de moins, mais c’est un jour sans pluie Moi j’espère que demain sera comme cette nuit Le temps n’est qu’un témoin et il se fout de moi Car voilà je te tiens, je ne te lâcherai pas Je vois ton avenir…Et il n’est pas sans moi !
8.
La Résistance C’est vrai, j’avoue, je le savais Tu me troubles, je te reconnais Au premier regard, évidence Je désirais ta résidence Et puis je voulais te toucher J’aimais comme tu me regardais J’aurais, je crois pu t’embarquer J’aurais, je crois pu, sans délai Alors dis-moi, mon ange dis-moi Me donneras-tu une seconde chance Alors dis-moi, mon ange dis-moi Dois-je entrer dans la résistance ? C’est vrai qu’on perd parfois du temps À se trouver là, en duel Si je t’embrassais sur-le-champ Je me passerais certainement d’elles On s’en irait là, imprudents On laisserait faire la vie, le vent Même s’il nous rattrape souvent Même s’il nous rattrapera sûrement Alors dis-moi, mon ange dis-moi Me donneras-tu une seconde chance Alors dis-moi, mon ange dis-moi Dois-je entrer dans la résistance ? C’est vrai, j’avoue, je le savais Tu me troubles, je te reconnais Au premier regard, évidence Je désirais ta résidence Alors viens mon ange, rejoins-moi Rejoins-moi ou je te devance Alors viens mon ange, rejoins-moi Rejoins-moi… Alors dis-moi, mon ange dis-moi Me donneras-tu une seconde chance Alors dis-moi, mon ange dis-moi Dois-je entrer dans la résistance ?
9.
La Ronde 04:10
La Ronde On a perdu le goût de l’air On empoisonne l’atmosphère On n’a pas su reprendre la mer Et sombre paraît la lumière Je vois deux conflits en une trêve C’est le repos du tortionnaire Je crois, nous sommes à la frontière D’un petit monde sans poèmes Sans poèmes… Mais on a gagné des marchés Et vendu nos âmes par milliers L’homme deviendrait-il un objet Un objet à vendre, à louer À louer… Nos vies sont internétisées Nos rêves sur des clés USB Et si nous perdions la raison Affaire à suivre, prochain feuilleton On s’avachit d’vant nos télés Les livres sont méprisés Le profit remplace la pensée Michel Foucault, Léo Ferré Léo Ferré… Mais on a gagné des marchés Et vendu nos âmes par milliers L’homme deviendrait-il un objet Un objet à vendre, à louer Mais on a gagné des marchés Et vendu des armes par milliers L’homme deviendrait-il un objet Un objet vendu sur eBay Sur eBay… Il reste les démocraties Avec leurs prières monétaires Au coin des mondes les tyrannies Et puis les massacres de nos frères Je doute qu’on changera le monde J’suis pas l’premier à l’regretter Alors tourne, tourne la ronde Et un d’ces quatre on f’ra les comptes F’ra les comptes… On aura gagné des marchés Et vendu nos âmes par milliers L’homme sera devenu un objet Un objet à vendre, à louer Mais on aura gagné des marchés Et vendu des armes par milliers L’homme sera devenu un objet Un objet vendu sur eBay Sur eBay...
10.
Sublime supplice Un coup d’état qui se complique Un coup de maître en réplique Je cherche et trouve ma république Au beau milieu de ce trafic J’écris, je crois, j’ai la main mise J’ai cru entendre tes vocalises Et je m’octroie dans cette crise Deux ou trois belles friandises Et je reprends goût et je navigue Entre les remous de ma dérive Entre les torrents qui se profilent Entre les tourments de ce sublime En point de mire le mot désir En pointillé mes souvenirs Je cherche, retrouve mes sourires Au beau milieu de cet empire J’écris, je crois, à l’improviste Je ne suis qu’un récidiviste Le temps est venu, j’entre en lice Je signe demain l’armistice Et je reprends goût et je navigue Entre les remous de ma dérive Entre les torrents qui se profilent Entre les tourments de ce sublime Un coup d’éclat qui se complique Un coup de poing en réplique J’ai retrouvé ma république Au beau milieu de tout ce cirque J’écris, je crois, je pactise Je cherche et trouve ma terre promise Je quitte à présent les abysses Au bord perdant du précipice Et je reprends goût et je navigue Entre les remous de ma dérive Entre les torrents qui se profilent Entre les tourments de ce sublime
11.
Vue du ciel 03:35
Vue du ciel Salut jolie fille, ben je viens aux nouvelles Comment ça va la vie, comment va la plus belle J’hésitais, nonchalant, finalement je t’appelle Pour savoir dans l’ensemble, juste une vue du ciel J’espère qu’t’es pas mariée et qu’t’as pas eu le temps D’avoir une jolie fille qui va sur ses trois ans Si t’as un fiancé, c’est pas très important J’lui dirais qu’il est là, un peu par accident Moi je nous vois encore à l’université T’embêtant gentiment, oubliant Mallarmé Et malgré des profs ma foi bien conservés Mon cours préféré, tes yeux à disserter T’écrivant des mots doux, un peu pour déconner Tu l’as fait la version, ben non, j’ai oublié Rosa, rosae, dominus, domine Mais moi c’était toi que j’préférais décliner J’avoue, j’me réjouissais même pour le cours d’anglais Je crois, j’aurais même pu étudier l’finlandais Un thème en japonais, à coup sûr déprimant Mais à tes côtés, rien de plus motivant Moi je nous vois encore à l’université T’embêtant gentiment, oubliant Mallarmé Rosa, rosae, dominus, domine Mais moi c’était toi que j’préférais décliner Salut jolie fille, ben je viens aux nouvelles Comment ça va la vie, comment va la plus belle J’hésitais,et pourtant, finalement je t’appelle Et savoir dans l’ensemble, juste une vue du ciel Ben comme t’es pas mariée, t’as pas encoer d’enfants J’te propose d’en faire trois, quatre si t’as un peu dte’ mps La vie n’est pas un conte, je sais, je l’ai étudié Pourtant la nuit dernière, je t’assure, j’ai rêvé Et j’ai vu trois gamins, même qu’ils nous erssemblaient S’en allant un matin vers les bancs du lycée Je me suis réveillé, la bouteille de vodka Je la serrais très fort, très fort dans mes bras… Moi je nous vois encore à l’université T’embêtant gentiment, oubliant Mallarmé Rosa, rosae, dominus, domine Mais moi c’était toi que j’préférais décliner
12.
"Il n'y a pas d'amour heureux" Reprise de Georges Brassens. (Aragon / Brassens)

about

Hervé Kérac, "La Résistance" (sortie le 9 mars 2018)

Paroles et musiques : Hervé Kérac

Arrangements et réalisation : Raphaël Lamothe / Hervé Kérac

Guitares et basse : Raphaël Lamothe
Piano, orgue, rhodes : Nils Boyny
Batterie : Guillaume Guégan
Violon alto (5&11) : Boris Tonkov
Violoncelle (3) : Bruno Seckler
Chœurs (2) et voix (5&7) : Myriam Aouadi-Brunner

Enregistrement et mixage : Eric Gauthier-Lafaye (Downtown Studio, Strasbourg)
Mastering : Robin Schmitt (24-96 Studio, Karlsruhe) / Nicolas Risser (Kilohertz Studio, Strasbourg)

( 12. « Il n’y pas d’amour heureux » :
Paroles: Louis Aragon / Musique : Georges Brassens
Avec l’aimable autorisation des éditions Warner Chappell Music France)

Photos : Terre Carbone
Design : Terre d’encrages.com

℗ & © 2018 Infrazone Productions

credits

released March 9, 2018

license

all rights reserved

tags

about

Hervé Kérac Strasbourg, France

contact / help

Contact Hervé Kérac

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Hervé Kérac, you may also like: